Consignes pour la soumission

Appel à contribution

 

Contributeurs potentiels

Une liste de contributeurs spécialistes des sources et auteurs qui alimentent l'encyclopédisme médiéval nous permet de les informer et de les solliciter lors de la préparation des nouveaux numéros de Spicae. Tout chercheur intéressé de figurer dans cette liste peut envoyer un message à la direction de la revue, grâce à l'adresse suivante : spicae@irht.cnrs.fr.

Envoi de contributions

Les propositions de publication en français, anglais, italien et allemand peuvent être envoyées sous la forme de fichiers Microsoft Word ou OpenOffice à l’adresse spicae@irht.cnrs.fr.

Toute proposition de contribution est soumise au comité de lecture et à des membres du comité scientifique choisis selon la thématique abordée. Les articles qui seront publiés sont sélectionnés par le comité de lecture, conseillé le cas échéant par le comité scientifique.

Chaque article proposé est soumis au minimum à trois lecteurs, dont deux membres du comité de lecture, et au moins un membre extérieur spécialiste du thème étudié ou membre du comité scientifique.

Si l’article est accepté pour publication, il sera demandé aux auteurs, le cas échéant, de réviser leur article en fonction des remarques des lecteurs, dans un délai d’un mois. Une seule révision majeure (nouvelle version) est acceptée après évaluation.

Résumé – Index : Dans les articles proposés, les normes bibliographiques ci-dessous doivent être appliquées. En vue de la constitution d'index, les articles sont fournis avec une liste d’auteurs et d’œuvres citées (sous forme latinisée si possible), avec une liste des manuscrits cités, ainsi qu’un résumé en anglais et en français.

Voir les normes bibliographiques d’édition ci-dessous.

Une fois un article accepté pour publication, une autorisation de diffusion électronique sera demandée aux auteurs.

 

Normes d’édition et références bibliographiques

Cotes de manuscrits

Suivre l’usage de la bibliothèque de conservation du manuscrit et donner le nom de la ville dans la langue du pays où se trouve la bibliothèque.
Pour un guide de la formulation des cotes, voir http://scriptorium.kbr.be/fr/frameset2.htm (site de la revue codicologique Scriptorium).

Référence à des sources

AUGUSTINUS, De civitate dei, VII, c. 35, B. DOMBART et A. KALB (éds.), Turnhout, 1955 (Corpus Christianorum, Series Latina, 47), p. x.

Référence à une partie d’œuvre antique ou médiévale : Livre en chiffres romains, chapitre ou paragraphe en chiffres arabes :

  • ex : Etymologiae, VIII, c. 8, 4.

Citations

Les citations de mots ou de phrases latines ou en langues vernaculaires anciennes sont données en italiques. Les citations en langues modernes sont données entre guillemets « … ».

Les citations apparaissent en retrait à gauche et à droite (1 cm), police 10.

Ponctuation

Les points-virgule ( ; ) et les deux points ( :) doivent être précédés d’un espace insécable.

Les références en notes de bas de page

Tous les éléments d’une référence bibliographique sont séparés par une virgule.
On ne mentionne pas les noms des éditeurs commerciaux.
Le lieu de publication est cité dans la langue d’origine du pays ("Torino", "Kobnhavn", "London", "Leuven" - et non "Turin", "Copenhague", "Londres", "Louvain").
Les chiffres arabes sont retenus pour les tomes de revues, les fascicules, les volumes dans les collections.
Les chiffres romains sont utilisés lorsqu’ils apparaissent dans la pagination dans l’ouvrage original, ou pour des cotes de manuscrits.

Ouvrage

Prénom ou Initiale puis NOM [en petites capitales], Titre, Numéro d’édition, Lieu d’édition, date d’édition (Nom de la collection, n° dans la collection), p. x.

  • ex : M. GRABMANN, Forschungen über die Lateinischen Aristotelesübersetzungen des XIII. Jahrhunderts, Münster, 1916 (Beiträge zur Geschichte der Philosophie des Mittelalters, 17/5-6), p. 74-86.
  • autre ex. : G. VUILLEMIN-DIEM, Praefatio, in Aristoteles Latinus. Metaphysica, Lib. I-XIV. Recensio et Translatio Guillelmi de Moerbeka, G. VUILLEMIN-DIEM (éd.), Leiden, 1995, (AL, XXV/3.1), p. 1-2.

Ouvrage collectif

Titre (Actes de colloque, avec lieu et date), Prénom ou Initiale du directeur puis NOM du directeur suivi de (dir.) ou (éd.), Lieu d’édition, date d’édition (Nom de la collection, n°), p. x.

  • ex : Aux origines du lexique philosophique européen. L’influence de la ‘Latinitas’ (Actes du Colloque international organisé à Rome par la F.I.D.E.M., 23-25 mai 1996), J. HAMESSE (éd.), Louvain-la-Neuve, 1997 (Textes et Études du Moyen Âge, 8).

Contribution à un ouvrage collectif

Prénom ou Initiale, NOM, « Titre de la contribution, en romain et entre guillemets », in Titre de l’ouvrage collectif (Actes de colloque, avec lieu et date), Prénom ou Initiale du directeur, NOM du directeur suivi de (dir.) ou (éd.), Lieu d’édition, Date d’édition (Nom de la collection, n°), p. x.
NB : s’il y a plusieurs éditeurs, on adopte l’abréviation suspensive (éd.) et non la contractive (éds).

  • ex : F. BOSSIER, « L’élaboration du vocabulaire philosophique chez Burgundio de Pise », in Aux origines du lexique philosophique européen. L’influence de la ‘Latinitas’ (Actes du Colloque international organisé à Rome par la F.I.D.E.M., 23-25 mai 1996), J. HAMESSE (éd.), Louvain-la-Neuve, 1997 (Textes et Études du Moyen Âge, 8), p. 81-116.

NB : quand il y a plusieurs auteurs ou éditeurs, séparer leurs noms par des virgules.

Article d’un périodique

Prénom ou Initiale puis NOM, « Titre de l’article, en romain et entre guillemets », in Titre du périodique, tomaison en chiffres arabes, numéro éventuel du fascicule, date de publication, p. x.

  • ex : G. DAHAN, « Encyclopédies et exégèse de la Bible aux XIIe et XIIIe siècles », in Cahiers de recherches médiévales, 6, 1999, p. 19-40.

Thèse et mémoire inédits

Prénom ou Initiale puis NOM, Titre, thèse ou mémoire, discipline ou spécialité (facultatif), Université, date de soutenance, nombre de volumes, p. x (si possible).

  • ex : Jean-Louis GAULIN, Pietro de’ Crescenzi et l’agronomie en Italie (XIIe-XVIe siècles), Thèse, Université de Paris I, 1990.

Répétition des références

L’utilisation de Ibidem, op. cit., art. cit. ou « précité » est proscrite.

Si la référence a été donnée dans la note de bas de page précédant immédiatement celle-ci :

  • Ibid. remplace la référence complète de l’ouvrage qui vient d’en être faite ;
  • Ibid., p. xx fait référence à une page déterminée de ce même ouvrage ;
  • Ibid., p. xx-xy fait référence à plusieurs pages de ce même ouvrage.

Si la référence précédente au même ouvrage est éloignée de quelques pages ou si une ou plusieurs autres références sont intercalées entre les deux, utiliser le titre abrégé sous la forme :
AUTEUR, partie du titre…, p. x.

Le titre abrégé reprendra une partie significative du titre de l’ouvrage ou de l’article suivi de points de suspension : …
Le nom de l’auteur, s’il est répété dans la même note pour le même titre, peut être remplacé par ID. (en petites capitales).

  • ex. : F. BOSSIER, « L’élaboration du vocabulaire philosophique chez Burgundio de Pise », in Aux origines du lexique philosophique européen. L’influence de la ‘Latinitas’ (Actes du Colloque international organisé à Rome par la F.I.D.E.M., 23-25 mai 1996), J. HAMESSE (éd.), Louvain-la-Neuve, (Textes et Etudes du Moyen Âge, 8), 1997, p. 81-116 ; ID., « Les ennuis d’un traducteur. Quatre annotations sur la première traduction latine de l’Éthique à Nicomaque par Burgundio de Pise », in Bijdragen, 59, 1998, p. 406-427.

La forme typographique restera identique, soit :

  • Italique et points de suspension (…) pour les titres d’ouvrages. Ex : L’adjectif en français et à travers les langues / L’adjectif… ;
  • Romain et entre guillemets « … » pour les titres d’articles. Ex. : G. DE BOOM, « Voyage et couronnement de Charles Quint à Bologne » / G. DE BOOM, « Voyage et couronnement… ».

Si le titre original est court, il sera repris sans les points de suspension. Ex : Les hirondelles ; « Charles Quint ».